La Wildlife Conservation Society s’associe à des entreprises d’explotation forestière en République du Congo. Les populations autochtones bayakas sont expropriées

En 1993, la Wildlife Conservation Society a convaincu le gouvernement de la République du Congo de créer le Parc national de Nouabalé-Ndoki. Celui-ci couvre une superficie de 4 238,7 km2. Le parc a été établi sans le consentement des populations autochtones bayakas, qui ont alors perdu une grande partie de leurs forêts…

Vers un nouveau modèle de conservation de la nature?

Entre 7 et 10 milliards de dollars sont dépensés chaque année pour protéger la nature. La plupart de cet argent est destinée à la création de nouvelles aires protégées et à la gestion de celles qui existent déjà. Mais ces forêts tropicales, ces taïgas ou ces déserts n’abritent pas seulement…